Frédéric Guilbert : "La vérité, ce sera dimanche à 14h"

18/03/2016
Surpris par l'éviction de Sagnol, Fred Guilbert reconnaît que le match de dimanche contre Bastia est important et que les Girondins de Bordeaux doivent retrouver une certaine rigueur défensive.
 
 
Frédéric, est-ce qu'un vent nouveau souffle sur le Haillan ?
 
On va essayer que le vent tourne, de gagner ce week-end et de gagner les tris points.
 
Comment vit-on ce changement en tant que joueur ?
 
Tout d'abord on est surpris, parce qu'on ne s'y attend pas forcément. Après, c'est le métier, notre objectif, c'est de jouer et de gagner. 
 
Quelle est la différence au niveau des séances d'entraînement depuis une semaine ?
 
C'est plus basé sur du jeu et de la tactique, notamment défensive. La rigueur défensive, c'est ce qu'ils nous a manquée sur nos derniers matches. On a fait quelques petites séances vidéo, on a essayé de corriger ce qui ne va pas. Quand ça va mal la moindre erreur se paye cash, donc on essaie d'en faire le moins possible.
 
 
Quel a été le premier discours de Ramé ?
 
D'être sérieux, d'avoir du professionnalisme et surtout de la rigueur défensive. 
 
Le match de Bastia est-il le match de l'année ?
 
Je ne sais pas si c'est la match de l'année, mais ça va être très important. Moi vous me connaissez, je ne suis pas quelqu'un qui aime trop parler sur ce qui va arriver. Le mieux, c'est d'agir sur le terrain. La vérité, ce sera dimanche à 14h. Au vu du classement, ça va être un match important pour la suite, car après arrivent Monaco et Marseille. C'est un match à prendre au sérieux, il va falloir absolument gagner ce week-end.  
 
Te retrouves-tu davantage dans cette manière d'entraîner que dans celle de Willy Sagnol ?
 
Non, après chacun a ses méthodes, il faut les respecter et faire ce qu'on nous dit. Je n'ai pas de méthode particulière que je puisse préférer.
 
La perspective de la Ligue 2, vous en parlez entre vous ?
 
Non, on n'en parle pas, parce qu'on n'a pas envie d'envisager ça. Maintenant, il ne faut pas se voiler la face, on sait qu'on a perdu pas mal de points et qu'il va falloir en prendre. 
 
Quel est le rôle de Matthieu Chalmé ? 
 
Son rôle, c'est d'être près de nous et de communiquer. C'est un défenseur, pour moi c'est bien, en plus, c'est un latéral, donc c'est encore mieux.
 
Ça vous chagrine de voir des journalistes, des anciens du club critiquer les Girondins ?
 
Non , ce qui m'ennuie, c'est de voir le club là, à cette place là, c'est toujours embêtant. Ce que disent les gens, il faut écouter, mais il faut faire attention à ce qui est dit aussi.
 
Est-ce que vous parlez plus entre vous ?
 
Oui, il y a plus de communication. Après, le passé c'est le passé, il va falloir regarder devant.
 
Est-ce que la répartition des rôles permet de mieux progresser? 
 
Ce n'est pas facile de répondre à cette question, car après, ça voudrait dire que je critique ceux qui étaient là avant, donc je ne préfère pas trop répondre à cette question.
 
Que penses-tu de Bastia, qui est très solide défensivement ?
 
Pour être honnête, je m'en fiche de contre qui on va jouer ce week-end, le principal c'est l'équipe et l'objectif c'est la victoire. Ce serait n'importe quelle équipe, il faudrait gagner dimanche.
 
 
Propos recueillis par Maxime QUINTANA, au Haillan 

A lire également