Cheick Diabaté : "Gourcuff serait un plus pour Bordeaux"

18/07/2015
De retour sur les pelouses, Cheick Diabaté ne cache pas son impatience à lancer une nouvelle saison. Le géant malien évoque ses ambitions et le possible retour de Gourcuff à Bordeaux.

Cheick, après ta longue absence, on sent beaucoup d'envie chez toi. Où situes-tu ton niveau actuel ?
 
J'ai été blessé pendant un moment, je me dis que ça fait partie de la carrière d'un footballeur. J'ai beaucoup travaillé pour pouvoir revenir. Je mesure aujourd'hui le plaisir de rejouer. C'est un bonheur de m'entraîner au quotidien avec le groupe, de retrouver le chemin des pelouses et petit à petit toutes mes sensations. 
 
Comment as-tu vécu la fin de saison des Girondins en tant que spectateur ? Tu n'as pas été trop frustré de manquer les adieux à Lescure puis l'inauguration du nouveau stade ?
 
C'était particulier car j'étais blessé. Du coup je supportais mes coéquipiers. Ce sont des moments qu'il faut savoir gérer. Maintenant je n'ai pas de regrets d'avoir fait cette opération. Aujourd'hui, je me sens beaucoup mieux physiquement. C'était l'objectif de cette opération. 
 
 
Il y a beaucoup d'attente autour de ton retour à la pointe de l'attaque des Girondins. Quels sont tes objectifs personnels cette saison ?
 
Mon objectif c'est de faire une saison complète, de marquer des buts, faire marquer, d'être décisif pour l'équipe. La saison va être longue avec l'Europa Ligue. Je ne me fixe pas de limites, je veux réussir et vivre de belles choses avec les Girondins cette saison.
 
On parle avec insistance depuis plusieurs semaines d'un retour de Gourcuff à Bordeaux. Quel est ton regard sur cette possibilité ? 
 
Je n'ai pas beaucoup joué avec lui, six mois seulement je crois, car ensuite il est parti. Gourcuff c'est un très bon joueur. S'il revient à Bordeaux, ça sera bien pour le club, pour les supporters. Gourcuff serait un plus pour Bordeaux. Un joueur de plus de sa qualité c'est toujours une bonne idée pour l'équipe. Pour l'entraîneur aussi car une saison c'est long, il peut y avoir des blessures, des absences...
 
 
Propos recueillis par Olivier SCHWOB 
 
 

 

 

 

 

A lire également