Benoit Costil : "On a une équipe de qualité"

16/08/2017
Ravi de son clean sheet signé face à Metz, Benoît Costil veut confirmer sur la pelouse de Lyon.
 
Benoît, samedi vous avez signé, face à Metz (2-0), un succès poussif...
 
On ne va pas fanfaronner, vous savez il y a des équipes qui arrivent à plier des matchs très tôt et c’est toujours mieux. Ce qui compte, c’est de gagner les matchs. 
Si en plus, on peut réussir à fournir de belles prestations c’est bien. On a eu une première mi-temps où c’était un petit peu poussif, puis beaucoup mieux en deuxième mi-temps. C’est de bonne augure, avant un déplacement difficile à Lyon.
 
Ça vous lance la saison ?
 
Oui forcément, c’est toujours bien de gagner. En plus cela fait 4 points en deux matchs, je pense que l’on aurait peut être mérité un peu plus à Angers. Là-bas, je pense que de la 20ème minute à la 90ème on a fait un match très cohérent. On est restés sur cette dynamique sur ce match-là donc j’espère qu’à l’avenir on aura d’autres victoires très rapidement, en tout cas c’est l’objectif de tout le monde. 
 
C’est l’ouverture du score qui change aussi votre match, le fait de marquer à la 44ème ?
 
Forcément ça fait du bien, d’arriver à 1 à 0 à la mi-temps. Maintenant il ne fallait pas se faire endormir sur la seconde mi-temps. On a bien redémarré, très bien, avec ce deuxième but et après on a même eu des situations pour mettre le troisième mais on ne va pas faire la fine bouche. Le 2-0 avec un match de qualité, il nous va amplement.
 
C’était le 4ème match, vous preniez des buts, et là il n’y en a pas….Votre premier clean-sheet c'est aussi important ?
 
Oh, il y a des buts. Un but contre Videoton à l’aller, un but au retour, les deux à Angers… ce n’est pas non plus gravissime mais c’est toujours bien pour moi, pour l’équipe, pour les défenseurs de faire un match sans prendre de but. On a été sérieux, appliqués, donc c’est bien, on a une équipe de qualité. Maintenant il va falloir que se montrer réguliers car on ne va pas s’emballer ce soir. 
 
Propos recueillis par Olivier SCHWOB
 
crédit photo : @olivierschwob
 

A lire également