Jérémy Toulalan : "Prendre du plaisir et bien jouer !"

26/08/2016
Contrarié lors de sa première officielle avec les Girondins, à Toulouse, Jérémy Toulalan veut la victoire face à Nantes, dimanche. Et avec du beau jeu…
Jérémy, avant de jouer le derby de l’Atlantique, avez-vous digéré celui de la Garonne ?
 
Ça a été un mauvais match, c’est vrai, de la part de tout le monde… On n’a pas répondu présent dans les duels, et eux ont tout joué là-dessus. C’est dommage, qui plus est pour ma rentrée, mais ça fait partie du foot. Maintenant, il faut passer à autre chose tout faire pour gagner contre Nantes. 
 
Les coups de pied arrêtés sont préjudiciables pour le collectif, depuis plusieurs semaines…
 
Oui, dès le lendemain matin, le coach nous a rappelés à l’ordre, en nous montrant ce qui n’avait pas été… On a donc préparé la semaine comme on l’avait fait face à Saint-Étienne !
 
Est-ce que c’est déjà inquiétant ?
 
Disons que c’est vraiment au bout de dix matches que l’on peut faire un point ; là, c’est encore tôt. Même si ceux de préparation se sont plutôt bien passés…
 
Personnellement, comment te sens-tu ?
 
Le fait d’être suspendu face à Saint-Étienne ne m’a pas aidé, mais c’est de ma faute… Après, avec le cumul des matches, je pense que ça va aller de mieux en mieux. Et collectivement, on doit se reprendre contre Nantes.
 
Justement, jouer Nantes, ça te fait quoi ?
 
Ben c’est le club de mes débuts… C’est là-bas que je suis né… Le club a pas mal changé ces dernières années et je connais un peu moins de monde. Disons que c’est toujours un peu spécial lors du premier match… Mais on doit le gagner, donc il n’y aura pas d’émotion particulière.
 
À l’intersaison, le club t’a-t-il contacté pour un éventuel retour ?
 
Non, il n’y a eu aucun contact. 
 
Le public a répondu présent lors du premier match ; est-ce une donne importante ?
 
Oui, et on veut donner du plaisir aux supporters. Par conséquent, s’il y a la même communion, ça va aider. Il vaut mieux les avoir avec nous que contre ! Il y a d’abord la gagne, puis prendre du plaisir sur le terrain et en donner. Notre état d’esprit est donc de bien jouer.
 
Un mot sur ton entente avec Jaroslav Plašil ?
 
Ça marche plutôt bien… On est dans un nouveau système, alors il faut trouver les repères. En préparation, on s’est bien senti et on va trouver nos marques, au fur et à mesure.
 
Vu la suspension de Nicolas Pallois et certaines absences pour cause de blessures, t’attends-tu à jouer en défense centrale, dimanche ?
 
Il faut demander au coach, mais comme partout où je suis passé, si on me le demande, je le ferai pour le bien de l’équipe. Je ne redoute pas de jouer à ce poste ! 
 
 
Propos recueillis par Laurent BRUN, au Haillan.
 

A lire également