Youssouf Sabaly : "Je veux augmenter mes stats !"

12/10/2016
Youssouf Sabaly est la révélation du début de saison bordelais. Le latéral, prêté par le PSG, s'est longuement confié à Foot-Express.com.
 
Youssouf, après cette trêve internationale, comment te sens-tu ?
 
Très bien car la trêve nous a permis de récupérer un peu, avec du repos. Donc, là, on se sent plus frais. Ceci étant, les séances étaient intenses et les entraînements plutôt différents. Disons que le début de semaine est tranquille et qu’au fil de celle-ci, ça devient de plus en plus dur. 
 
Quel premier bilan collectif peux-tu tirer ?
 
Un bon bilan, parce que nous avons réalisé de très bonnes choses depuis le début du championnat, même s’il y en a aussi de moins bonnes, mais comme partout ! Après, les mauvaises, bien sûr, on essaie de les corriger lors des entraînements.
 
Et d’un point de vue personnel ?
 
D’un point de vue personnel… je suis content de mon début de saison. Je me sens de mieux en mieux et j’espère que ça va continuer ainsi.
 
Tu n’es peut-être pas une surprise, mais une vraie révélation et une « bonne pioche » pour le public bordelais ; comment l’expliques-tu ?
 
Ben ça, je ne le savais pas ! Je ne viens pas du tout à Bordeaux en tant que révélation, mais en tant que joueur… J’ai toujours à cœur de tout donner sur le terrain, à fond, et si mes prestations sont régulières, c’est tant mieux pour moi. 
 
En effet, on dit qu’avec Cédric Carrasso, tu es le joueur le plus régulier de l’effectif…
 
Merci, c’est flatteur…
 
Certains anciens comme Matthieu Chalmé t’ont tressé des louanges ; Marius Trésor a même dit que si tu continuais en ce sens, tu pourrais postuler pour l’Équipe de France. Tu en penses quoi ?
 
Ça fait plaisir d’entendre tout ça et ça prouve que je fais un bon début de saison, avec de la régularité. 
 
Ça met la pression ?
 
Non, non, pas du tout ! J’ai la tête sur les épaules et la priorité c’est de continuer à travailler, et que mes prestations soient régulières en club. 
 
On a parlé de l’Équipe de France, mais quid du Sénégal ? Où es-tu dans ta réflexion ?
 
J’ai la double nationalité et, que ce soit l’Équipe de France ou le Sénégal, on verra…
 
Ce n’est donc pas une priorité pour toi, actuellement ?
 
Non, pour le moment, ma seule priorité, c’est de faire une bonne saison, et que le club finisse bien au classement.
 
Dans ta jeunesse, as-tu eu un ou plusieurs modèles ? 
 
Quelque part, il y en a car je regarde les joueurs qui jouent au même poste que moi… même si je n’ai pas de modèles précis ; mais j’aime les qualités de chacun d’entre-eux. J’ai pu m’inspirer, sur l’aspect offensif, de Daniel Alves et défensif, d’Éric Abidal, par exemple.
 
Dans notre jargon, Nicolas Pallois, qui fait la loi dans la surface de réparation, est surnommé le « sheriff » ; pour toi, Brigadier Sabaly*, ça irait ?
 
(Sourire) Oui, je vois… Je connais ! Il y a en pas mal qui me chambrent par rapport à cette musique, donc, en fait, ça me fait rire ! Bon, je n’écoute pas vraiment de reggae, mais si les gens aiment bien chambrer, alors c’est assez drôle !
 
Dimanche, face à Rennes, il va falloir emprisonner une bonne attaque bretonne… Comment abordes-tu ce match ?
 
On l’aborde tout doucement… On se prépare tranquillement pour monter progressivement en régime dans la semaine et bien négocier ce match…
 
Que penses-tu de cet adversaire rennais ?
 
C’est une équipe de très bonne qualité et il va falloir s’en méfier, parce qu’elle reste invaincue à domicile (soit la deuxième meilleure formation du championnat, NDLR)… Mais je pense que ça va être un match compliqué.
 
Tu as dit que tu te sentais bien à Bordeaux, mais as-tu la possibilité d’y rester la saison prochaine ?
 
Pour commencer, c’est vrai que je me sens très bien ici. Mais je suis prêté par le Paris Saint-Germain, et toujours sous contrat avec lui. Je ne peux donc pas envisager pour l’instant de me stabiliser ailleurs. 
 
C’est une situation délicate à gérer pour toi, ou peut-être même ennuyante ?
 
C’est le quatrième prêt pour moi, soit le troisième dans un autre club, mais je ne dirais pas que ceci est ennuyant, non… parce que ce sont de belles expériences à vivre ; on découvre des choses tous les jours… Et je pense que c’est donc bien d’aller découvrir d’autres environnements et d’apprendre. C’est justement ce qui constitue l’expérience. 
 
Mais Bordeaux, tu connaissais déjà un peu…
 
Oui, j’y venais en vacances et j’ai toujours aimé cette ville. Et ça ne date pas d’aujourd’hui, puisque je venais à l’âge de 15/16 ans. 
 
Quels sont tes objectifs personnels, à plus ou moins court terme ?
 
Pour cette saison, c’est de faire le plus de matches possibles, tout en étant proportionnellement régulier. Et augmenter mes stats, aussi.
 
À quel niveau ?
 
Je ne vais pas donner de chiffres mais, dans l’idée, c’est améliorer mes stats de l’année précédente… C’est surtout au niveau des buts et passes décisives. Ensuite, avec le club, c’est bien entendu de finir à la meilleure place possible. 
 
 
Entretien réalisé par Laurent BRUN, au Haillan.
 
 
 
*En référence à la chanson Brigadier Sabari, d’Alpha Blondy (sortie en 1982), considérée comme une référence en matière de reggae africain.  

A lire également