Nicolas de Préville : "Je n’ai pas hésité !"

1/09/2017
Neuvième recrue bordelaise sur le marché estival des transferts, Nicolas de Préville s’est engagé pour quatre ans avec les Girondins. Un club qu’il voulait absolument rejoindre…
Nicolas, pourquoi avoir choisi Bordeaux ? 
 
Pourquoi ? Parce que c’est le projet qui me correspondait le mieux, pour mon évolution et pour la suite de ma carrière… 
 
Qu’attendez-vous précisément par « évolution » ?
 
Continuer de progresser, de franchir les étapes, comme je le fais depuis le début de celle-ci. C’est important pour moi. Je n’ai pas de plan de carrière bien défini, mais quand se posent ces questions de transfert, on réfléchit à la meilleure possibilité. Et l’engouement que m’a montré Bordeaux m’a beaucoup touché. Ça m’a donné envie de venir ici.
 
Quel regard portez-vous sur ce club ?
 
Pour moi, c’est un club sain, grand et ambitieux, qui monte une très bonne équipe cette saison. Et j’ai cette ambition de jouer la Coupe d’Europe moi aussi, donc c’est là encore très important pour moi. 
 
Le début de saison des Girondins vous a rassuré sur les ambitions et le jeu ?
 
Rassuré, non car il n’y a rien de nouveau… L’équipe joue bien, reste dans la continuité de la saison dernière et c’est un très bon groupe. L’ossature a été gardée, l’équipe est stable, se renforce, et je suis content de faire partie de ces renforts-là. J’espère que le groupe, encore assez jeune, va continuer de grandir et de progresser. 
 
Avez-vous hésité, en raison des autres propositions, françaises et étrangères, que vous avez eues ?
 
J’ai eu plusieurs propositions, c’est vrai, mais non : je n’ai pas hésité un instant ! 
 
Qu’est-ce qui vous a poussé à quitter le LOSC ?
 
Je vais être honnête : quand j’ai commencé la préparation – estivale – du LOSC, je n’avais pas envisagé de partir. Mais au mois d’août, on m’a signifié que le club avait besoin d’argent et qu’il voulait me vendre. C’est donc à ce moment-là que l’on a parlé d’un possible départ. Bordeaux s’est manifesté et a montré un réel intérêt pour moi. Donc, pour la suite de ma carrière, c’était vraiment l’endroit idéal. 
 
Vous connaissez des joueurs dans l’effectif ?
 
Oui, notamment Younousse Sankharé, avec lequel j’étais partenaire de chambrée, quand nous sommes arrivés à Lille ! Je l’ai appelé quelques semaines avant de venir ici, afin de prendre la température, et il m’a dit que c’était un groupe super, et que tout était parfait pour moi ici… 
 
Cela a-t-il fait la différence ?
 
Ça n’a pas pesé dans la balance, mais ça rassure quand même.
 
Vous êtes-vous fixé des objectifs, en termes de buts, par exemple ?
 
Non, pas du tout ! Partout où je passe, j’essaie de me donner à fond pour le collectif, même si cela fait un peu phrase « bateau », mais c’est vraiment mon but. Comme celui de me fondre en son sein, et de faire en sorte qu’il fasse la meilleure saison possible. 
 
Vous dîtes que vous n’avez pas de plan de carrière, mais l’Équipe de France, vous y pensez ? 
 
Non, non, je suis concentré sur ma saison… Je sors d’une belle saison avec le LOSC, et comme je l’évoquais, je souhaite rester dans la continuité. Et mon objectif personnel, c’est d’aller chercher cette place en Coupe d’Europe. C’est une chose que j’étais venu chercher à Lille également, mais que l’on avait malheureusement manquée. J’espère que l’on y arrivera ici.
 
Et le fait de (peut-être) débuter la semaine prochaine face à Lille vous inspire quoi ?
 
C’est vrai que ce sera particulier… parce que j’ai passé de bons moments là-bas, même si ce fut court. Mais maintenant, je vais défendre les couleurs de mon nouveau maillot…
 
Propos recueillis par Laurent BRUN, au centre d’entraînement du Haillan.

A lire également