Filles : Paris déroule, Bordeaux s’écroule

20/11/2016
Quatre buts en première mi-temps, deux en seconde, les Parisiennes ont donné une leçon de football aux FCGB Girls, encore trop tendres à ce niveau-là (0-6).
Sous les projecteurs du Bouscat dimanche, et sous les yeux de leur président Jean-Louis Triaud, l’affiche était belle, mais la marche était trop haute pour les Girondines de Bordeaux qui recevaient le PSG, leader de la D1 Féminine, avec l’idée d’être la première équipe française à leur planter…un but.
 
 
Trop rapidement dépassées par la vitesse des Parisiennes, les joueuses de Dauba concédaient d’entrée un penalty transformé par Sabrina Delannoy (0-1, 3e).
Juste avant la demi-heure de jeu, les joueuses de la capitale se mettaient à l’abri par l’intermédiare de la remuante Vero Boquete , qui signait une superbe reprise de volée, consécutive à un centre de Marie-Laure Delie (0-2, 29e).
Elle aussi très disponible sur tout le front de l’attaque, Ouleye Sarr venait ensuite conclure une superbe action collective d’une jolie frappe enroulée du droit (0-3, 42e) avant qu’ Erika ne scelle la marque juste avant la pause, de la tête (44e).
 
Le tarif de la D1...
 
En seconde mi-temps, les coaches procédaient à quelques changements, mais le tableau d’affichage clignotait toujours dans le même sens et c’est Marie-Laure Delie qui profitait d’un cafouillage dans la défense bordelaise pour alourdir le score (0-5, 58e).
A peine dix minutes plus tard, Sarah Palacin qui venait d’entrer en jeu décochait une frappe monstrueuse du gauche qui venait se loger dans la lucarne de la pauvre Launay, totalement impuissante (0-6, 66e), à l’image de son équipe. Après Saint-Etienne (0-7), Lyon (0-8) et le PSG, l’apprentissage du haut niveau se paie très cher en Aquitaine.
 
Par Olivier SCHWOB, au Bouscat 
 
crédit photos : @olivierschwob
 

A lire également