Neuer, le mur allemand

4/07/2016
Manuel Neuer n'a plus rien à prouver. Face à l'Italie, il a permis à l'Allemagne de rejoindre le dernier carré de cet Euro 2016. Retour sur le plus offensif des gardiens de but.
Venu d'un autre monde
 
"Le seul joueur que j'ai vu avoir autant d'influence à un poste défensif, c'est Franz Beckenbauer". déclarait Andréas Köpke, ancien gardien de la Mannschaft (1990-1998). En effet, avec sa façon de jouer si singulière, cet amateur de sorties dans les pieds des attaquants ou bien aériennes pour repousser des deux poings les centres de ses adversaires, est à part. "Aujourd'hui, le gardien fait partie intégrante de la construction du jeu. Il se doit d'être le premier relanceur et de faire ce que faisait le défenseur central il y a quelques années. Son rôle est de plus en plus influent" a déclaré l'ex-portier de Schalke 04 (2006-2011). En ayant compris cela, Neuer est sans aucun doute devenu le gardien le plus talentueux de sa génération. Avec 80% de tirs arrêtés en championnat cette saison, il devance Hugo Lloris et David De Gea (72%). Sa suprématie est reconnue par tous, et le palmarès du joueur du Bayern Munich sur les trois dernières années en témoigne : 1 Coupe du Monde (2014), 1 Ligue des Champions (2013), 1 Coupe du Monde des Clubs (2013), 4 Bundesligas (2013, 2014, 2015, 2016), 3 Coupes d'Allemagne (2013, 2014, 2016) et 2 titres de Meilleur Gardien décernés par l'UEFA (2013, 2014). Et l'UEFA Euro 2016 justement ? Il se pourrait bien que l'heure soit venue pour les Allemands, champions du Monde en titre et pour Neuer de soulever le trophée Henri Delaunay cet été.
 
Neuer était prêt pour les tirs aux but
 
Principal artisan de la qualification des siens en demi-finale à Marseille le 7 juillet prochain, Manuel Neuer a déclaré juste après la séance de tirs au but au cours de laquelle l'Allemagne s'est imposée (6 T.A.B. à 5 ) à Bordeaux face à l'Italie : "Je n’ai jamais vu une chose pareille par le passé. Cette séance de tirs au but a donné beaucoup de dramaturgie. C’était un vrai duel et nous avons eu la chance d’être les vainqueurs. Ça a été une guerre des nerfs, j’avais à me concentrer sur mon travail et à chaque fois j’espérais que nous marquions. Et j’essayais de faire en sorte de ne pas être influencé par l'émotion. J’ai essayé de me concentrer, de déchiffrer ce que l'adversaire allait faire. Mais ils tiraient souvent au milieu. J’étais prêt pour cette séance, préparé". En véritable mur de la Mannschaft, Neuer a arrêté deux tirs au but pour offrir par deux fois le pénalty de la qualification à ses coéquipiers. Une première fois en repoussant la tentative de Bonucci, lui qui l'avait trompé dans le temps réglementaire une première fois, toujours sur pénalty, permettant à l'Italie d'égaliser à 1-1 à la 78e. Ce but de Bonucci était le premier encaissé par l'Allemagne dans cet Euro, démontrant toute sa solidité défensive. Mais Bastian Schweinsteiger tirait au-dessus après l'arrêt de Neuer sur Bonucci pour laisser se poursuivre cette séance de tirs aux buts pleine de suspense. Et 8 minutes plus tard, Neuer offrait alors une deuxième balle de match (décisive, cette fois) en sortant le tir de Darmian. Hector, en inscrivant la tentative finale est devenu le héros de la soirée, mais il n'aurait rien été sans un Manuel Neuer au sommet de son art. À lui de réaliser deux derniers matches d'envergure pour placer, du haut de son 1,93m, l'Allemagne sur le toit de l'Europe.
 
Par Anthony RICARTE

A lire également