Jordan Lukaku "Si je débute je donnerai le meilleur face à Gareth Bale"

29/06/2016
Avant d'affronter le Pays de Galles, Jordan Lukaku revient sur l'influence de Marc Wilmots, évoque la possibilité pour lui de jouer face à Gareth Bale et encense son frère Romelu. Rencontre au Haillan
Jordan, avant chaque match, est-ce que Marc Wilmots prépare quelque chose de spécial ?
 
Non, il ne fait pas quelque chose de spécial. Notre entraîneur fait en sorte que le groupe reste sérieux. Il nous laisse un peu de liberté pour qu'on se concentre tout seul. Comme vous pouvez le voir il y a quelques joueurs dont il a été questions dans des transferts et qui ont des discussions avec certains clubs mais ça ne change rien pour les autres joueurs, tout le monde est concentré pour le match de vendredi dans le but de passer en demie finale. Le staff a fait du bon travail pour que tout le monde aille dans le sens de cet objectif. On est d'abord concentré sur la sélection nationale.
 
Hier, mardi, c'était une journée de repos. Comment t'es-tu occupé ?
 
J'ai quelques amis ici à Bordeaux, je suis allé me balader un peu en ville.
 
Que pensez-vous de cette équipe des Pays de Galles ?
 
On n'a pas encore fait d'analyses, normalement on fait ça la veille ou deux jours avant le match. Peut être qu'on le fera ce soir. C'est un adversaire qu'on connait vu qu'on a déjà joué contre eux 2 fois en qualifications. On va donc essayer de trouver la faille de cette équipe durant le match.
 
Tu peux être amené à débuter ce quart de finale et jouer contre Gareth Bale, comment le vis-tu ?
 
Bien, je me prépare dans ma tête. Et si je débute, je donnerai le meilleur de moi-même face à Gareth Bale, pour aider l'équipe.
 
Est-ce que ton frère Romelu Lukaku te donne des conseils en ce sens ?
 
Non, il ne m'a pas vraiment conseillé. Il m'a juste dit de me préparer mentalement au cas où.
 
Que peux-tu nous dire de ton frère Romelu ? Quelles sont ses qualités ?
 
Romelu c'est un buteur. C'est un joueur puissant, très rapide malgré ses 1,94 et ses 100 kilos. Cette année, il a aussi appris à jouer dos au but. Il a énormément progressé dans ce domaine. Il essaye d'appliquer tout ça dans cette équipe et de composer avec les joueurs qu'il a autour de lui, et qui n'aiment pas trop la profondeur.  
 
 
Propos recueillis par Olivier SCHWOB, envoyé spécial au Haillan 

A lire également