Jérôme Dauba : "On ne joue pas dans la même cour !"

25/09/2016
Suite à la lourde défaite (0-7) subie par son équipe, dimanche après-midi à domicile, face à Saint-Étienne, Jérôme Dauba explique les causes du naufrage.
 
Jérôme, vous attendiez-vous à un tel match ?
 
Disons que ce qui est frustrant, c’est qu’on avait identifié la façon dont jouait Saint-Étienne et que, malheureusement, elles ont marqué exactement comme nous l’avions identifié… On avait bien montré à la vidéo comment elles attaquaient et quelles étaient leurs forces ; on a travaillé pour trouver des parades à cela, mais on n’a pas réussi à retranscrire ce qu’on avait fait à l’entraînement. 
 
Comment expliquer ceci ?
 
Je pense qu’on n’avait pas anticipé un facteur qui est la vitesse ; l’adversaire joue très vite. On l’avait ciblé, mais je pense qu’on n’avait pas mesuré à quel point elles pouvaient aller et enchaîner plus vite. À ce niveau-là, on doit compenser le manque de vitesse par l’anticipation, chose qu’on n’a pas su faire. 
 
Est-ce aussi l’apprentissage du très haut niveau ?
 
Oui… et on savait qu’on allait en prendre, cette année ! Alors, ça arrive aujourd’hui, et c’est peut-être un mal pour un bien. Cela va permettre de retravailler là-dessus et de bien comprendre que quand on pointe du doigt certains problèmes, il faut rebondir sur ce que l’on a montré… Franchement, c’est vraiment frustrant.
 
Y a-t-il cependant dans cette défaite, des points positifs à ressortir ?
 
Par moments, il y a quand même eu des choses intéressantes, notamment dans des enchaînements et des comportements. Certaines joueuses n’ont pas lâché du début à la fin, tandis que d’autres ont plongé mentalement. Des choses sur lesquelles on va revenir aussi.
 
Tu disais avant le début de saison qu’il y aurait deux championnats dans ce groupe ; Bordeaux va-t-il compter désormais sur le second ?
 
Exactement ! On sait très bien qu’on ne joue pas dans la même cour que des clubs comme Saint-Étienne ! Le week-end prochain, on joue Albi, et là, on sait que ce sont des équipes avec lesquelles on va lutter pour le maintien. Ce match sera donc très important pour nous.
 
Propos recueillis par Laurent BRUN, au Stade Jean-Pierre Delhomme de Blanquefort.

A lire également