Focus : la pomme d'Adam Ounas

29/10/2015
Dans le ciel bordelais, un homme apporte un peu de lumière, Adam Ounas, jeune espoir de 18 ans, pas encore professionnel mais déjà décisif. Qui est cet audacieux milieu ? Découverte.
 
"C’est beau, c’est beau, c’est beau », le bonheur est simple et le sourire large lorsqu’Adam Ounas évoque sa réaction quand il a entendu l’ensemble du Virage Sud scander son nom dimanche. A 18 ans et pas encore professionnel (il devrait signer un contrat dans les prochains jours), le milieu offensif a trois rencontres de Ligue 1 dans les jambes et déjà deux buts au compteur. Face à Lorient, le natif de Chambray-lès-Tours avait malheureusement marqué pour du beurre puisque son équipe s’était inclinée 3-2. Mais contre Troyes, l’histoire n’est pas la même. Entré à la place de Wahbi Khazri, le joueur au maillot floqué seulement du numéro 33 a profité d’un coup-franc mal dégagé par la défense troyenne pour endosser le rôle du buteur-sauveur. Willy Sagnol peut lui dire merci mais aussi envoyer un cadeau à Arnaud Vaillant.
 
Bordeaux plutôt que Caen et Monaco
 
Fouler les pelouses de Ligue 1 n’était pas un pari gagné d’avance pour le jeune franco-algérien. Repéré par le recruteur Arnaud Vaillant, le milieu offensif a passé avec succès les tests à Bordeaux lui ouvrant les portes des catégories jeunes. Sur le site officiel des Girondins de Bordeaux, le Bordelais a expliqué qu’il avait refusé d’aller à Caen qui l’avait contacté mais aussi à Monaco lorsqu’il était plus jeune. Lors de la même interview le jeune joueur a tenu à remercier plusieurs personnes : 
"Si j’en suis là aujourd’hui c’est grâce à mon père mais aussi aux coaches qui m’ont fait confiance comme Philippe Lucas ou Patrick Battiston". Bien qu’il soit talentueux Adam Ounas semble avoir eu quelques problèmes comportementaux au sein de ses formations. 
 
Poundje : "Un petit spécimen !"
 
Son coach en équipe première a tenu à s’expliquer dessus en conférence de presse : « Il a souvent été question de son attitude ou de son implication dans les étages inférieurs mais depuis qu’il est avec nous, il est irréprochable ». Impeccable avec les professionnels, Adam Ounas est très protégé et très surveillé; du Haillan le centre d'entrainement à la zone mixte du Matmut Atlantique, ses gestes, ses paroles sont scrutés. Willy Sagnol veut préserver sa pépite. Au sein du vestiaire aussi, les grands frères sont nombreux. A l'image de Lamine Sané ou de Maxime Poundjé qui nous confie cette semaine à son sujet"Adam, c’est un petit spécimen ! (sourire). Il faut bien l’encadrer, qu’il puisse continuer à progresser tranquillement. sereinement. C’est un jeune joueur qui a de l’avenir, qui a beaucoup d’audace et qui nous apporte de la fraîcheur." 
Après son but, Adam a voulu changer de coupe : "Fais moi la coupe de Neymar, a-t-il demandé à sa coiffeuse, Pauline du salon Infini'tif Coiffure, au Haillan." "Pourquoi veux-tu imiter quelqu'un ? Reste toi même, lui a-t-elle suggéré." Adam a apprécié le conseil et s'est ravisé. Pour lui, le plus dur commence : rester lui-même, malgré la lumière, les projecteurs, les compliments. Et répéter les performances, dans la durée.
 
Par Gauthier DUCHAINE, avec Olivier SCHWOB à Bordeaux 
 
crédit photo : @StephanieQuebre
 
 
 

A lire également