EXCLU Patrice Lair : "Je pense que Bordeaux peut s'en sortir"

21/11/2016
Pour Foot-Express.com, Patrice Lair revient sur la belle semaine du PSG et énonce les objectifs de la section féminine du club de la capitale.
 
Patrice, c’est une belle semaine pour le PSG : vous êtes qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des champions et vous poursuivez votre petit bonhomme de chemin en D1F...
 
C’est une bonne semaine oui. C’est une très bonne chose d’avoir le droit d’aller jouer ces quarts de finale au mois de mars et dimanche on a fait un bon match face à Bordeaux (victoire 6-0). Marquer six buts, ne pas en prendre et signer une prestation aboutie face à une équipe qui avait besoin de points, ce n'est jamais facile. Le terrain était aussi un peu gras, on a fait un match sérieux, je suis content.
 
Tout sourit à Paris. C'est un peu plus dur pour Bordeaux. Que pouvez-nous dire de cette équipe bordelaise qui va jouer un autre Championnat ?
 
Elles ont eu le malheur d’entrée de prendre un pénalty, ça fait toujours mal. Je pense que c’est une équipe qui peut sortir le ballon d’une façon intelligente. Devant aussi, je pense qu'elles ont des atouts. Ce sera à elles d’avoir peut-être une défense plus solide, je pense que leur problème est défensif : elles manquent de vivacité dans l’axe et après se mettent forcement en difficulté et courent après le score. Mais elles essayent de jouer au sol, je pense que c’est une équipe qui peut s’en sortir.
 
Rappelez nous un peu les objectifs que vous devez atteindre cette année avec le PSG ?
 
C’est compliqué, on a eu 15 départs cette année, c’est à mon avis difficile de redevenir une très bonne équipe. Aujourd’hui je pense qu’on a recréé un groupe déjà, on est peut-être une équipe moins talentueuse sur le terrain mais une équipe plus solidaire qui a un collectif qui commence à se prononcer. On est en train de passer un cap, on va continuer à progresser, à se renforcer un petit peu (je pars d'ailleurs en Espagne superviser des joueuses). On va essayer d’être sur une pente ascendante et faire mieux sur la deuxième partie du Championnat.
 
 
Propos recueillis par Olivier SCHWOB, au Stade Sainte-Germaine du Bouscat.

A lire également