Toulouse : Kana-Biyik reverdit dans la Ville Rose

23/03/2015
Auteur de son premier but sous les couleurs du Téfécé, Jean-Armel Kana-Biyik est en train de renaître au sein d'une équipe de Toulouse à la dérive.

Il a débarqué à Toulouse sur la pointe des pieds, mis de côté à Rennes, où on ne voulait plus de lui. Après des débuts un peu compliqués, marqués par une blessure contre Bastia (1-0) et une prestation épouvantable face à l'OM (1-6), Jean-Armel Kana-Biyik (photo © tfc.info), puisque c'est de lui dont il s'agit, a retrouvé des couleurs dans la Ville Rose. Face à Bordeaux (2-1), dans un Téfécé new look, le Camerounais a apporté de la stabilité à une défense un brin fébrile. Prompt dans ses interventions et solide dans les duels, Kana-Biyik a couronné sa belle performance d'un but, décisif, pour offrir trois points salvateurs aux Violets dans le Derby de la Garonne.

Un gros match pour le joueur de 25 ans, qui n'a pas encore retrouvé son meilleur niveau rennais mais qui lui a tout de même valu un 15/20 dans La Dépêche du Midi et un 7/10 en plus d'une place dans l'équipe-type du week-end pour nos confrères de L'Equipe. Mais pas question pour l'intéressé de s'enflammer. Kana-Biyik refuse de tirer la couverture à lui, préférant louer l'esprit de corps de ses coéquipiers. "C'était important de gagner d'autant plus que c'est un derby. Il fallait que l'on ait un peu de fierté", assurait-il ainsi au micro de BeIn Sport. "Je me dis que Toulouse n'est pas à sa place mais quand je vois ce qu'on fait ce soir, Toulouse n'a pas sa place en deuxième division. En première période, on a subi, trop reculé donc on s'est dit qu'ensuite on devait remonter d'un cran. Ce n'est pas fini, il reste encore huit matches et on sait que cela va être très dur."

En mode "guerrier"

Jean-Armel Kana-Biyik a promis de jouer les matches à venir en mode "guerrier", en mode "combattant". A quelques journées de la fin du championnat, le club haut-garonnais, qui pointe à la 18e place avec 32 points à deux unités du 17e, aura besoin d'un tel état d'esprit. "Jean-Armel a été très fort dans les duels et eut les gestes justes. Il s'est conduit en patron de la défense, quoi", soulignait d'ailleurs l'entraîneur toulousain Dominique Arribagé, dont le mot d'ordre -"Plus maîtriser pour moins souffrir"- colle a la peau de "JAKB".

Courtisé par le passé par le Bétis Séville, le Celtic Glasgow, Palerme, West Ham, Jean-Armel Kana-Biyik, désormais sous contrat jusqu'en juin 2017, s'est finalement installé sur les bords de la Garonne pour se relancer. Pour le moment, c'est un succès. Et ce n'est pas du côté du Stadium qu'on s'en plaindra.

par Nicholas Mc ANALLY

A lire également