Mehdi Tahrat : "Ce premier match en Ligue 1 à Bordeaux restera un grand souvenir"

18/09/2016
A 26 ans, Mehdi Tahrat vient d'effectuer ses premiers pas en Ligue 1 avec Angers. Rencontre à Bordeaux, avec le nouvel international algérien qui parle aussi des Fennecs et de Milovan Rajevac.
 
Mehdi, tu viens de signer ton premier match en Ligue 1, ce week end avec Angers. Comment s'est passée ta préparation ? As-tu réussi à trouver le sommeil facilement ?
 
Oui ça va. J'ai surtout essayé de ne pas faire le match avant le match. Il y avait quand même beaucoup d'excitation car c'était mon premier match en Ligue 1, ma première entrée. Je l'ai vécue comme une chance et le plaisir a pris le dessus sur la pression.
 
A Bordeaux, il y a eu un petit concours de circonstance, tu es rentré de façon précipitée suite à la blessure de Capelle. Tu t'échauffais déjà, tu faisais partie des plans...
 
J'étais prêt à rentrer, je m'échauffais pour. Lorsque Pierrick (Capelle) est sorti suite à un mauvais coup, tout est allé vite. C'est comme cela que j'ai pu goûter à mes premières minutes en Ligue 1. Un souvenir marquant car en plus il y a la victoire à Bordeaux.
 
Il y avait de l'excitation, mais on t'a senti à l'aise dès les premiers ballons. D'ailleurs tu en as récupéré quelques uns...
 
Oui il y avait beaucoup d'excitation, de plaisir de pouvoir fouler une pelouse de Ligue 1. Ce premier match en Ligue 1 à Bordeaux avec la victoire au bout restera forcément un grand souvenir. J'espère qu'il y en aura beaucoup d'autres.
 
Un petit mot sur la sélection. L'Algérie t'a appelé il y a tout juste un an pour la première fois...
 
Effectivement, c'était à l'occasion d'un rassemblement en septembre-octobre 2015. J'étais en Ligue 2 avec le Paris FC. Et j'ai joué mes 2 premiers matches en sélection contre la Guinée et le Sénégal (les 9 et 13 octobre 2015). Par la suite j'ai été rappelé pour le stage en Tanzanie, malheureusement j'étais blessé. A la rentrée, j'ai eu la chance d'être appelé pour le dernier stage avec le nouveau coach. Ce n'est que du bonheur.
 
Comment ça se passe justement avec le nouveau coach Milovan Rajevac, au sein des Fennecs ?
 
Il est arrivé, il prend ses marques avec l'équipe, on apprend à travailler avec lui. Il faut se préparer car des échéances importantes arrivent avec la sélection notamment contre le Cameroun courant Octobre pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Donc il faut vite prendre ses marques, ses repères avec le nouveau coach pour que tout se passe bien.
 
Propos recueillis par Olivier SCHWOB

A lire également