Mali: Alain Giresse s'accroche à son poste

17/04/2017
Poussé dehors par la Femafoot, Alain Giresse, sous contrat avec le Mali jusqu'en novembre, ne veut pas partir.

Partira? Partira pas? La question agite du côté de Bamako: Alain Giresse va-t-il démissionner? Arrivé en mars 2015, au sortir d'une élimination dès le premier tour lors de la Coupe d'Afrique des Nations, le sélectionneur français des Aigles n'a pu faire mieux que son prédécesseur lors de l'édition 2017. Deux matches nul et une défaite pour un seul but marqué et deux encaissés, le bilan d'une équipe qui a terminé troisième en 2012 et en 2013 est plus que mitigé. Et pas question pour la FMF de continuer sur cette voie. Sauf que Giresse dispose d'un contrat qui le lie à la sélection jusqu'en novembre.

"Démissionner de but en blanc comme une solution miracle ? Non. Si vous pensez que votre équipe, vous la tenez pas, elle vous lâche. Si dans son expression sur le terrain, elle montre un visage, un état d’esprit, un engagement, vous vous dites là "OK, ça ne va pas, je n’arrive pas à connecter avec ce groupe"...", a confié le technicien français au micro de la chaîne guinéenne Espace TV. "Mais ce n’est pas le cas. La relation professionnelle qui existait avant, pendant la CAN et qui existe aujourd’hui entre les joueurs et le coach que je suis sont sans nuage, elles sont directes, franches, etc. Il n’y pas de problèmes. Les joueurs ont été irréprochables pendant toute la CAN notamment."

Pas de matches

La situation n'est pas rose pour autant. Sanctionné par la FIFA pour ingérence, le Mali est privé de match jusqu'à nouvel ordre, ce qui place l'ancien milieu des Bleus, un temps courtisé par le géant égyptien du Zamalek, dans une position compliquée. "C'est perturbant sur le plan des perspectives sportives à venir, sur les interrogations que peuvent avoir les joueurs et aussi les supporters. Je pense et j’espère que la situation va arriver à se clarifier et que les choses vont reprendre leur cours normalement. C’est tout ce que je souhaite", a ainsi assuré l'ex-coach du Sénégal (2013-2015) et du Gabon (2006-2010).

La suite s'annonce compliquée mais Giresse joue la carte de la détente. "Ma préoccupation est de préparer le futur sportif de l’équipe nationale puisque aujourd’hui, d’une façon officielle, rien ne m’a été signifié. J’ai un contrat qui court jusqu’au mois de novembre. J’espère que les choses vont évoluer normalement et que tout rentre dans l’ordre", a-t-il affirmé.

 


par Ali MAKHAN

A lire également