Le onze africain de la Ligue 1

25/05/2015
La saison 2014/2015 de Ligue 1 vient de se terminer, avec ses hauts et ses bas. Le moment de faire le bilan des joueurs africains du championnat de France.

GARDIEN

Vincent Enyeama (LOSC): Certes, le portier nigérian de Lille n'avait pas énormément de concurrence à son poste. Mais il a fait le travail, sobre et efficace. Sans toutefois retrouver le niveau qui lui avait permis de devenir meilleur joueur africain de la Ligue 1 en 2014. Mais suffisamment, avec ses 15 matches sans encaisser de but en L1, pour attirer les recruteurs étrangers, du côté de l'Angleterre notamment. A 32 ans, le placide Enyeama, sous contrat jusqu'en 2017, est arrivé à un âge idéal pour un gardien. Mais l'intéressé ne semble pas tenté par un départ. Dans le Nord, on ne s'en plaindra pas.

 

DEFENSEURS

Aissa Mandi (Stade de Reims): Dans une équipe rémoise en difficulté, le latéral algérien aura été un des rares à surnager, au sortir d'une belle Coupe du monde avec les Fennecs. Solide défensivement, le joueur de 23 ans a également su se transformer en arme offensive, avec six buts et deux passes décisives. Pas étonnant donc si Lyon, 2e et qualifié pour la Ligue des champions, lui fait les yeux doux en vue du mercato estival.

Aymen Abdennour (AS Monaco): transparent en début de saison, le Tunisien semblait parti pour une saison anonyme. La CAN 2015, pourtant plutôt décevante pour les Aigles de Carthages, a transfiguré le Roc du Rocher. Intraitable, Abdennour est devenu le taulier du back four monégasque, plus régulier que Layvin Kurzawa ou Wallace, plus incisif qu’Andrea Raggi, plus saignant que Ricardo Carvalho. Déjà pisté par Arsenal avant son transfert vers l'ASM, Abdennour, dont le contrat s’étire jusqu’en juin 2019, serait sur les tablettes de cadors européens. A commencer par les Gunners, donc, qui sont prêts à repasser à l’attaque. Mais aussi Naples, Tottenham, le PSG et le Barca, tous tentés par un joueur qui a déjà prouvé qu'il avait le niveau Ligue des champions.

Nicolas Nkoulou (OM): Il n'a que 25 ans mais déjà l'expérience du haut niveau. Solide et efficace, le Camerounais a souvent tenu la baraque dans une équipe de l'OM parfois un peu trop portée sur l'attaque. Et ses erreurs de fin de saison n'ont pas entaché la cote du défenseur, encore sous contrat pour un an avec le club olympien. Et si son compatriote Henri Bedimo milite pour sa venue à Lyon, l'intéressé n'a pas encore décidé de son avenir. "Pour moi, c’est prolonger ou partir. Je suis un joueur neuf et je suis prêt à repartir, que ce soit avec l’OM ou un autre club", avouait-il ainsi récemment. Avis aux intéressés.

Serge Aurier (PSG): Dans une équipe où les stars succèdent aux stars, Serge Aurier a réussi à faire son trou. Avec 14 matches en Ligue 1, des prestations solides en Ligue des champions ainsi que deux passes décisives, a apporté sa pierre à un Paris Saint-Germain toujours en course pour un triplé inédit en France. Visiblement bien intégré au sein de l'effectif parisien, l'international ivoirien aura une carte à jouer la saison prochaine.

 

MILIEUX DE TERRAIN

Sofiane Boufal (LOSC): Révélation de la deuxième partie de saison, le jeune Franco-Marocain a reçu les honneurs d'une convocation chez les Lions de l'Atlas pour les éliminatoires de la CAN 2017. Pas mal pour un gamin de 21 ans, débarqué dans le Nord sur la pointe des pieds. Leader technique d'un LOSC décevant, le petit Boufal a assumé avec une étonnante maturité les espoirs que ses trois buts-cinq passes décisives (en quatorze matches à peine!) ont généré. Et le dynamiteur du LOSC, formé à Angers, se permet même le luxe d'attirer les recruteurs de clubs prestigiuex (AC Milan, Chelsea, Everton, Juventus...)

Idrissa Gueye (LOSC): Quatre buts, deux passes décisives. Le bilan comptable d'Idrissa Gueye est plus que satisfaisant pour un jeune milieu de terrain défensif qui aborde sa deuxième saison en tant que titulaire. Aux côtés de Rio Mavuba, le Sénégalais, issu du légendaire centre de formation Diambars, a beaucoup appris. Et beaucoup progressé. Courtisé en Angleterre, Gueye plaît également du côté de Marseille, qui semble plus qu'intéressé par son profil

Andre Ayew (OM): Joueur africain de l'année en Ligue 1 pour RFI et France 24, Andre Ayew a terminé sa carrière à l'OM sur une note positive avec dix buts et trois passes decisives. De quoi boucler onze ans d'histoire avec le club phocéen pour le Ghanéen, convoité en Angleterre comme en Italie. A 25 ans, Ayew a tout d'un grand mais c'est avec les larmes d'un enfant qu'il a dit au revoir, ce week-end, à ce stade Vélodrome qui l'a élevé au rang de héros.

Wahbi Khazri (Bordeaux): L'ancien Bastiais a une nouvelle fois prouvé qu'il était un bon joueur du championnat de France. A 24 ans, le Tunisien a franchi un cap au coeur de l'entrejeu girondin, terminant la saison avec neuf buts et quatre passes décisives. Même son trop plein de contestation (qui lui a valu huit cartons jaunes cette saison) n'occulte pas les performances du meneur de jeu, conscient de ses lacunes: "Mais c'est l'envie de gagner!… J'aime pas perdre… et j'ai un mauvais caractère !"

 

ATTAQUANTS

Max-Alain Gradel (Saint-Etienne): Quasiment transparent en début de saison, l'Ivoirien est parti pour la Guinée équatoriale et la CAN 2015 la queue entre les jambes. Rentré avec le titre continental, le premier pour les Eléphants depuis 1992, l'ailier supersonique a été inarrêtable depuis, trouvant le chemin des filets à treize reprises pour aider les Verts à atteindre la 5e place, synonyme de qualification européenne la saison prochaine. Avant de rejoindre l'Italie ou l'Angleterre, où le nom de l'ancien feu follet de Leeds United revient avec insistance.

Jordan Ayew (Lorient): Ces derniers temps, les journalistes s'intéressent surtout au cadet des frères Ayew pour qu'il leur dise où Dédé va signer. Mais ce serait occulter la grosse saison du jeune attaquant, auteur de douze réalisations (pour six passes décisives). Un bilan plus que satisfaisant pour un joueur de 23 ans à peine, dont l'OM s'est débarrassé la saison dernière.

par ALI MAKHAN

A lire également