Girondins: un rapprochement avec le TP Mazembe?

04/04/2017
La visite du président du TP Mazembe au Haillan semble ouvrir la voie vers un rapprochement entre le géant africain et les Girondins.

Il a débarqué sur la pointe des pieds au Haillan. Lui, c'est Moïse Katumbi, l'omnipotent président du Tout Puissant Mazembe. Profitant d'un débat organisé à Bordeaux sur le thème des "diasporas africaines dans la vie politique française aujourd'hui", Katumbi est allé visiter le fameux château qui accueille les Girondins.

Si la visite s'est voulue discrère, le club français n'en faisant pas mention, le site officiel des Corbeaux n'a pas hésité à publier de nombreuses photos où le patron du quintuple champion d'Afrique (1967, 1968, 2009, 2010, 2015) croise Salomon Idi Kalonda, le directeur financier des Girondins, mais aussi le coach bordelais Jocelyn Gourvennec et son directeur général, Alain Deveseleer. A en croire le communiqué congolais, ils ont "longuement échangé sur le management sportif, du centre de formation à l'équipe première". Mieux, le TPM a fait l'éloge de l'académie bordelaise, "l'une des meilleures de France", évoquant pêle-mêle les Alain Giresse, Bixente Lizarazu, Christophe Dugarry, Henri Saivet ou encore Marouane Chamakh... De là à y voir un rapprochement entre les deux clubs? C'est une porte qu'a entrouverte la formation de Lubumbashi.

Cinq Ligue des champions, 15 championnats de RDC

Sur le papier, les deux parties pourraient profiter d'un accord. Avec le Tout Puissant, Bordeaux nouerait des liens étroits avec l'un des tous meilleurs clubs du continent où évoluent de nombreux internationaux, passés par les Léopards de RDC quarts de finalistes de la dernière CAN (Robert Kidiaba, Joël Kimwaki, Meschack Elia, Trésor Mputu...) mais aussi par la Zambie championne d'Afrique 2012 (Nathan Sinkala, Given Singuluma, Rainford Kalaba...) ou la Côte d'Ivoire (Sylvain Gbohouo, Roger Assalé). Une équipe rompue aux joutes continentales, qui reste sur deux victoires dans les compétitions interclubs avec la Ligue des champions 2015 et la Coupe de la Confédération 2016.

De son côté, les Aigles, qui ont récemment débauché l'ancien international belge Anthony vanden Borre, pourraient prendre pied sur le continent, à l'image des liens tissés entre le LOSC et le Mali. Une chose est sûre: le TP Mazembe ne fera pas de cadeaux. Gouverneur de la province du Katanga qui renferme de très riches gisements de cobalt, cuivre, fer, radium, uranium et de diamant, Katumbi est considéré comme le deuxième homme le plus puissant de RDC, derrière le président Joseph Kabila, dont il est le grand argentier. Par le passé, les Congolais ont réussi à conserver leurs meilleurs joueurs, payés rubis sur l'ongle.

par Ali MAKHAN

A lire également