Côte d'Ivoire - Kalou: "Important de jouer ce genre de matches"

16/11/2016
A 31 ans, Salomon Kalou est désormais un cadre établi des Eléphants de Côte d'Ivoire, qui rêvent de conserver leur titre de champions d'Afrique à la CAN 2017.

Salomon, c'était un match compliqué...
Oui mais on a failli tirer notre épingle du jeu. On s'est un peu précipités dans la dernière passe, je crois. Bon, on savait qu'on affrontait une équipe solide. Même si cette équipe de France a effectué beaucoup de changements, ça reste les vice-champions d'Europe, on arrivait avec beaucoup de respect.

Vous restez sur deux 0-0 de rang. Qu'est-ce qui prédomine, la satisfaction de ne pas avoir perdu ou la frustration de ne plus marquer?
On est forcément un peu déçus parce qu'on n'a pas réussi à marquer mais on a eu beaucoup d'occasions. On est quand même contents, on a montré qu'on était solides défensivement. Par le passé, ça nous a parfois fait défaut. Là, on a beaucoup travaillé avec le nouveau coach et cela fait plus d'un an qu'on est invaincus. Ca aussi, c'est important, de garder cette solidité. Après, on a de la qualité devant donc, si on se crée des occasions, ça devrait rentrer.

C'était important de jouer un tel match avant la CAN?
C'était un match de prestige, face à une équipe qui dispose de talents énormes. C'était un gros test pour nous pour préparer la Coupe d'Afrique. C'était un match de haut niveau et on est tombé sur une très bonne équipe de France. Malgré les changements, ils nous ont causé pas mal de problèmes. Mais on a su répondre.

Justement, quel est l'objectif pour la Côte d'Ivoire lors de cette CAN?
L'objectif, c'est de conserver notre titre. On affronte de très bonnes équipes, comme la RDC qui monte en puissance ou le Maroc d'Hervé Renard qui nous connaît très bien... L'objectif, ce sera d'abord de sortir de la poule et après, de conserver notre titre.

C'est un objectif réaliste malgré tous les départs?
C'était important de jouer ce genre de match, cela prouve que les jeunes qui arrivent ont le niveau. Il leur fallait prendre de la confiance. Jouer contre l'équipe de France pemet ce genre de chose. Après ce genre de match, ils ont la confiance pour aller en Coupe d'Afrique et représenter la Côte d'Ivoire dignement, avec ou sans cadres.

Quel est votre rôle, désormais, chez les Eléphants?
Je suis plus un grand frère. Je suis un des plus anciens mais je pense que, quel que soit l'âge, il faut laisser les gens s'exprimer, les laisser donner leur avis. Je suis là, j'écoute tout le monde. Et j'essaie de donner les meilleurs conseils possibles.

Vous êtes invaincus depuis longtemps, jusqu'à quand cela peut-il durer?
Jusqu'après la finale de la CAN (rires)

Proos recueillis par Ali MAKHAN, envoyé spécial à Lens 

A lire également