Bordeaux: le week-end des Africains

16/11/2015
Si Biyogo Poko est qualifié pour le 3e tour éliminatoire du Mondial 2018 et Khazri bien parti, tout reste à faire pour Saivet, Sané, Diabaté et Traoré...

Le ballon a roulé en Afrique, pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Ce week-end, les Africains Girondins disputaient le deuxième tour des qualifications avec des résultats mi-figue mi-raisin.

André Biyogo Poko (Gabon): les Panthères ont bien failli tomber dans le piège du Mozambique. Après une défaite à l'aller à Maputo (1-0), les coéquipiers d'André Biyogo Poko ont réussi à renverser la vapeur à domicile (1-0). Remplaçant inutilisé à l'aller, entré en cours de jeu au retour, le milieu de terrain bordelais, qui a échappé à un virus ayant affecté Pierre-Emerick Aubameyang, Mario Lemina, Didier Ovono ou Lloyd Palun, a apporté sa pierre à l'édifice avec son activité habituelle. Le petit Poko a été grand et a même réussi le premier tir au but de son équipe pour mettre le Gabon sur la voie de la qualification.

Wahbi Khazri (Tunisie): en grande forme avec Bordeaux, Wahbi Khazri a continué à briller sous le maillot des Aigles de Carthage. Face à la Mauritanie (1-2), le milieu de terrain a remis les pendules à l'heure pour une Tunisie qui s'était laissé surprendre par les locaux. Bien servi par Mohamed Ali Moncer, super Wahbi a ajusté le gardien mauritanien d'un plat du pied sobre mais efficace à la sortie d'un joli contrôle. Du Khazri tout craché qui remet les hommes d'Henryk Kasperczak dans le sens de la marche et les rapproche du troisième et dernier tour avant la Russie.

Henri Saivet et Lamine Sané (Sénégal): les Lions de la Teranga auront à coeur de se rattraper après leur performance lamentable face à Madagascar (2-2) à Antananarivo. Mené au bout d'une heure de jeu par les modestes Barea, le Sénégal a bataillé ferme pour revenir dans le match. Titulaire, Henri Saivet n'a pas montré grand chose sur ce match, esseulé sur son aile. Lamine Sané est lui entré en cours de jeu et son impact physique a pesé. S'il n'est pas impliqué sur le but égalisateur de Sadio Mané, le défenseur a apporté de l'eau au moulin. Et c'est tout ce que les supporters sénégalais lui demandent avant le match retour, mardi, à Dakar.

Cheick Diabaté et Abdou Traoré (Mali): il est des matches qu'il vaut mieux oublier. Le déplacement du Mali à Gaborone pour y défier le Botswana (2-1) est de ceux-là. Cantonné au banc, Abdou Traoré n'a pu que constater l'ampleur des dégâts, spectateur bien triste d'Aigles pâlots. Les Zèbres locaux menaient 2-0 au bout de 24 minutes et n'ont du qu'à une maladresse de leur défense de ne pas s'imposer plus largement. Entré en cours de jeu à la place de Moussa Marega (68e), Cheick Diabaté n'est pas parvenu à inverser le cours du jeu, Samba Sow (56e) ayant déjà réduit la marque pour les hommes d'Alain Giresse.

par Ali MAKHAN

A lire également