Bamba : "Aller au Cameroun faire un résultat"

08/09/2014
A 29 ans, Souleymane Bamba est un cadre chez les Eléphants nouveaux, privés de Drogba et Zokora. Entre le Cameroun et la Sierra Leone, le défenseur ivoirien s'est confié en exclusivité à Foot-Express.

Souleymane, vous avez battu la Sierra Leone dans la difficulté. Comment l'expliquez-vous?

Oui, effectivement, c'était plus compliqué que prévu. Mais il faut aussi avouer que l'état de forme des joueurs était différent. Après, on sait que les éliminatoires, en Afrique, c'est toujours compliqué. On l'a vu avec le Nigeria (battu par le Congo, NDLR) ou le Ghana (accroché par l'Ouganda). Et ça devient de plus en plus difficile. L'entame de match a été compliquée, on prend un but rapidement... Heureusement, on a su renverser la vapeur. L'important, c'était de prendre les trois points même si on est conscients qu'il y a pas mal de choses à corriger.

 

Surtout que vous affrontez le Cameroun mercredi.

C'est déjà une finale. C'est un match décisif pour la qualification. Ils sont chez eux, ils auront à coeur de gagner. Nous, on vient pour faire un résultat et se mettre dans les meilleures dispositions pour la suite. On va essayer de ne pas perdre.

 

La bonne nouvelle, pour vous, c'est que Samuel Eto'o ne sera pas là.

C'est sûr que ce n'est jamais facile avec lui. Eto'o, c'est un des meilleurs attaquants africains. Sans doute du monde. C'est mieux de ne pas l'avoir en face. Mais le Cameroun a un tel effectif... Il y a plein de joueurs qui peuvent nous poser problème. Il faudra de la vigilance, il faudra rester concentré.

 

Votre groupe de qualification pour la CAN 2015 est très compliqué.

Oui mais j'y crois! Autrement, ce n'est pas la peine de venir. Mais c'est vrai qu'on a un groupe très très compliqué. En RDC, au Cameroun... les matches à l'extérieur ne seront pas évident. Toutes les équipes sont solides. On l'a vu avec la Sierra Leone qui nous a posé pas mal de problèmes. Mais si on est concentrés, comme ce sont les deux premiers qui passent, normalement, ça devrait aller.

 

La déception de la Coupe du monde est-elle digérée?

On n'en a pas vraiment parlé entre nous. Mais, à titre personnel, je n'ai pas digéré à 100%. C'est toujours aussi compliqué. On s'est mis en difficulté, on a échoué. Il ne faut pas recommencer. Mais il y a un nouvel entraîneur qui vient d'arriver, il faut tourner la page.

 

Justement, un mot sur Hervé Renard.

Il vient d'arriver, c'est difficile à dire. La majorité d'entre nous n'a eu que trois entraînements avant le match. Ce n'est pas évident. Il veut changer des choses. Il a emmené des jeunes et des locaux. Il a une volonté évidente de changer les choses, ça lui tent à coeur. C'est un entraîneur exigeant. Comme partout. Il faut être exigeant, c'est ce dont on a besoin. Si on n'est pas exigeant, on ne va nulle part. J'imagine que, par la suite, il sera plus relâché, qu'il nous laissera un peu respirer. Mais il ne lâche rien.

 

D'autant qu'il y eu pas mal de départs cet été. Didier Drogba a pris sa retraite, Kolo Touré et Didier Zokora ne sont pas là... Ca change les choses?

Ca change beaucoup. Ce sont trois joueurs très importants. Ils ont plus de cent sélections. Ils ont énormément d'expérience après avoir joué dans les plus grands championnats européens. Mais toute bonne chose à une fin. Les cadres arrêtent, il y a de nouveaux joueurs. On va voir comment les choses évoluent.

 

N'étiez vous pas un peu trop Drogba-dépendant? Est-ce que sa retraite peut vous libérer?

Bien sûr que quand il n'était pas là, on jouait différemment. Que ce soit volontaire ou pas, on le cherchait. C'est lui qui marquait, c'est lui qui faisait la différence. Il nous a inspiré, on l'a vu à la Coupe du monde. C'était un exemple. Il n'y a pas eu de problèmes majeurs avec lui même si c'est vrai que, sans lui, on a peut-être un peu moins la pression. Mais on préfèrerait l'avoir, évidemment. C'est un des meilleurs attaquants africains.

 

propos recueillis par Nicholas Mc ANALLY

A lire également