Algérie : ambitieux Christian Gourcuff

11/08/2014
Nouveau sélectionneur algérien, Christian Gourcuff veut s'appuyer sur les bons résultats du Mondial 2014 pour faire passer les Fennecs "dans une autre dimension".

 

"L'équipe d'Algérie est favorite pour remporter la CAN 2015 et je travaillerai pour que l'équipe nationale gagne tous les matchs qu'elle disputera". Christian Gourcuff a affiché son ambition, d'entrée, lors de sa première conférence de presse en tant que sélectionneur des Fennecs. "J'ai signé un contrat d'objectifs et si j'échoue je me retire", a-t-il ainsi confié, à moins d'un mois du coup d'envoi des éliminatoires de la prochaine Coupe d'Afrique, le 6 septembre à Addis Abeba contre l'Ethiopie (photo © @FAF_OFFICIEL).

L'ancien coach de Lorient n'a pas vraiment le droit à l'échec après les bonnes performances de la Khadra au Brésil. Gourcuff a signé un contrat d’objectifs concernant les prochaines Coupes d'Afrique 2015 et 2017, ainsi que la Coupe du monde 2018 et il ne pourra pas se permettre d'échouer. "Mon ambition avec l'équipe d'Algérie est d'entretenir la dynamique enclenchée au Mondial-2014 et tenter de construire un style de jeu à installer dans la durée", a assuré le successeur de Vahid Halilhodzic qui va s'appuyer sur des joueurs tels que Sofiane Feghouli, Islam Slimani ou Abdelmoumene Djabou. Et il sait déjà comment s'y prendre. "J'insisterai sur le jeu collectif et je suis un adepte du 4-4-2", a-t-il expliqué. "Je ne vais pas chambouler le travail qui a été fait par mon prédécesseur. (...) L'équipe est formée actuellement de joueurs très intéressants dont le style de jeu, basé sur la créativité et la technique, correspond à ma philosophie."

Sur la "dynamique" du Mondial

Sur le plan technique, justement, Gourcuff, adepte du jeu offensif, a expliqué que son ambition est de permettre à l'équipe d'avoir "plus de fluidité" dans le jeu collectif, avec une récupération de balle "très rapide", estimant que le football, pour lui, est un jeu collectif qui "doit être conçu ainsi", non sans afficher sa préférence pour l'organisation d'un jeu basé sur le schéma 4-4-2, qui offre un "cadre rigoureux et stable s'enrichissant au fil des matchs".

Huitièmes de finaliste de la Coupe du monde 2014, après avoir fait trembler l'Allemagne, futur vainqueur, les Fennecs sont désormais soumis à une obligation de résultats encore plus importante. A 59 ans, Christian Gourcuff a beau vivre sa première expérience en tant que sélectionneur, il n'est pas un novice. Ses expériences à Lorient, Rennes ou Al Gharrafa lui seront utiles au moment de faire face aux exigeants supporters algériens. "C'est un défi auquel je suis prêt à répondre, même si le délai est très court, d'autant que la sélection sera appelée à jouer ses six matches de qualification en un laps de temps court", a souligné coach Gourcuff. "Vu que cette équipe a montré ses capacités au Brésil, je pense qu'elle doit passer à une autre dimension, passer du statut de challenger à celui de favori, c'est ce que je vais essayer de faire. Cela va nécessiter des valeurs mentales, une force de caractère."

par Ali MAKHAN

 

A lire également